Quand la marche devient créative…

RECHERCHE ET CRÉATION À PARIS

Aout 2019

L’art de la déambulation ou errer pour se sentir exister à la manière de Victor Hugo. « Etre errant et sembler libre, c’est être perdu. » Et se perdre permet de laisse aller les repères, les habitudes, le passé… Alors peut naitre un futur inattendu, des idées, des élans, des désirs de créer.

Ci-contre : croquis griffonné de la façade de l’hôtel particulier accueillant l’Institut Giacometti à Paris.

Dessiner de rapides croquis des lieux rencontrés pour nourrir autant la main que la mémoire.

Georges Perec parle de la marche.

« On sait aller de la gare, ou de l’air terminal à son hôtel. On souhaite qu’il n’en soit pas trop éloigné. On voudrait être dans le centre. On étudie soigneusement le plan de la ville. On repère les musées, les parcs, les endroits que l’on vous a fortement recommandé d’aller voir. 
On va voir les tableaux et les églises. On aimerait bien se promener, flâner, mais on n’ose pas ; on ne sait pas aller à la dérive, on a peur de se perdre. On ne marche même pas vraiment, on arpente. On ne sait pas très bien quoi regarder. »

YOUR COMMENT IS WELCOME !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s